Hansaplast Redutor de Cicatrizes

Comment atténuer une cicatrice rouge

8 min. de lecture
Afficher plus

Les lésions cutanées induisent un processus de réparation et de régénération des tissus. C’est ce que l’on appelle la cicatrisation. Parfois, selon le type de plaie ou d’intervention chirurgicale, demeure une cicatrice rouge, qui peut même démanger. Nous vous présentons les différents types de cicatrices, les moyens d’atténuer une cicatrice rouge ainsi que la pommade cicatrisante Elastoplast, qui peut vous aider au quotidien.

Quels sont les différents types de cicatrices ?

Selon leur forme, leur taille ou leur épaisseur, on définit plusieurs types de cicatrices :

 

·       Cicatrice atrophique : ce type de cicatrice se caractérise en général par de petites traces circulaires. Ce sont souvent des marques causées par l’acné sévère ou la varicelle. En se grattant, on interrompt le processus de cicatrisation, ce qui laisse une marque indélébile sur la peau. Le laser s’affiche comme une solution efficace pour ce type de cicatrice.

 

·       Cicatrice plate ou blanche : c’est la cicatrice que l’on trouve le plus couramment. Elle est souple, lisse et de couleur blanche. On considère que c’est l’aspect « normal » d’une cicatrice bien formée, conséquence d’un processus de cicatrisation non pathologique.

 

·       Cicatrice hypertrophique : rouge et boursouflée, elle peut également démanger et être prurigineuse (sensation désagréable qui entraine le besoin de se gratter). Cette cicatrice apparait notamment en cas de brûlure, mais aussi à la suite d’une intervention chirurgicale. On parle alors de « cicatrice postopératoire ». Sa taille peut augmenter pendant plusieurs mois avant de s’atténuer. Néanmoins, elle reste rouge, volumineuse et prend en général l’aspect d’un cordon.

 

·       Cicatrice étirée : elle correspond à une trace, de forme longiligne et creusée. Elle apparait lorsque la peau autour de la cicatrice est étirée. Les vergetures font partie de ce type de cicatrices.

 

·       Cicatrice atrophique ou déprimée : ce sont des marques creuses et enfoncées. Elles sont généralement la conséquence de boutons d’acné, percés ou non, ou de boutons de varicelle. Elles sont souvent le résultat d’un défaut de soutien sous-cutané ou de vascularisation au niveau de la plaie.

 

·       Cicatrice noire : spécificité pigmentaire, elle est observée chez les personnes ayant la peau foncée. Lors de la cicatrisation, les mélanocytes pigmentent en noir ou en brun la cicatrice elle-même ou ses contours. Il existe désormais certaines crèmes spécifiques qui peuvent aider à limiter l’apparence foncée de la cicatrice.

Cicatrice rouge et boursoufflée : quels sont les facteurs de risques ?

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte dans l’apparition de cicatrices rouges et boursouflées, qui peuvent démanger voire être douloureuses. Parmi ceux-ci on trouve :

 

·       Une infection de la plaie ;

·       Une prédisposition génétique ;

·       Une peau mate ;

·       Le fait qu’elle apparaisse chez un enfant ou un adulte de moins de 40 ans, car le renouvellement cellulaire est plus rapide ;

·       Une localisation spécifique : au niveau des articulations, du cou, du sternum…

Quels sont les gestes utiles afin d’atténuer une cicatrice rouge ?

Afin d’atténuer une cicatrice rouge, vous pouvez agir de différentes manières, et ce, jusqu’à deux ans après la formation de cette cicatrice. Voici quelques exemples d’actions efficaces que vous pouvez mettre en place à tout moment :

 

·       Pendant la phase inflammatoire (de 1 à 3 jours) : la plaie est encore ouverte et afin de limiter le risque de surinfection, l’utilisation d’un antiseptique est à privilégier. Certains pansements peuvent également vous être recommandés par des spécialistes de la santé.

 

·       Pendant la phase de réparation (de 3 à 15 jours) : il est conseillé d’utiliser une crème cicatrisante pour aider à la bonne fermeture de la plaie.

 

·       Pendant la phase de remodelage (jusqu’à 2 ans) : c’est la phase qui détermine l’aspect final de la cicatrice. Durant cette dernière étape, l’application d’un produit spécial anti-cicatrice, contenant du silicone et un actif hydratant, permet d’améliorer l’apparence des cicatrices en les rendant plus souples et plus lisses tout en réduisant rougeurs et démangeaisons.

 

À savoir : le laser aide à diminuer la taille d’une cicatrice, mais ne la fait pas disparaitre totalement. Selon la taille de celle-ci, il peut permettre de l’aplanir en « meulant » la peau. Si votre cicatrice est dite « normale », une à deux séances peuvent suffire.

Pourquoi masser pour atténuer une cicatrice rouge ?

Masser aide alors à assouplir les tissus cicatriciels, souvent plus épais et plus durs lors de la phase de remodelage. Ce geste simple permet de renforcer la mobilité de la zone et rend la cicatrice moins rouge, moins sensible et moins gonflée. De plus, un massage aide à relancer la circulation sanguine, diminue l’inflammation et accélère le processus de cicatrisation, mais cela seulement s’il est régulier.

Pourquoi utiliser le silicone sur les cicatrices ?

Les traitements pour atténuer les cicatrices hypertrophiques et chéloïdes à base de silicone permettent de restaurer la fonction barrière de la couche cellulaire la plus superficielle de l'épiderme et de réduire la perte d’eau.

 

En effet, dans le cas d’une plaie profonde, cette fonction barrière est interrompue, et c’est alors que la perte d’eau augmente. En créant une barrière protectrice contre les invasions tant microbiennes que physiques, un traitement au silicone permet à la cicatrice d'évoluer avec une synthèse de collagène normalisée.

 

Le silicone joue également un rôle sur l’amélioration de l’apparence d’une cicatrice. Il est donc particulièrement indiqué dans le cas d’une cicatrice boursouflée, anormale comme les cicatrices chéloïdes ou hypertrophiques.

 

Du silicone appliqué sur une cicatrice permet de :

 

·       Soulager les démangeaisons et la douleur ;

·       Assouplir et aplanir la cicatrice ;

·       Réduire l’aspect rouge.

Pourquoi ma cicatrice reste-t-elle rouge ?

Au départ, toutes les cicatrices ont tendance à être rouges. Les teintes sont d’ailleurs très variables que vous ayez la peau claire ou plus foncée. La lésion va rester rouge tout au long du processus de cicatrisation, qui va durer plus ou moins longtemps selon la taille de la plaie. Si elle demeure rouge après quelques semaines, c’est qu’il s’agit probablement d’une cicatrice hypertrophique ou chéloïde.

Comment protéger ma cicatrice du soleil ?

Une exposition au soleil risque de colorer encore davantage votre cicatrice. Pour éviter cela, il est important de la protéger dès que vous sortez, et d’autant plus si vous comptez vous exposer. Idéalement, couvrez-la à l’aide d’un vêtement ou appliquez une crème solaire à indice élevé, voire un écran total.

Pourquoi ma cicatrice rouge est-elle douloureuse ?

Que vous ressentiez une douleur au début du processus de cicatrisation est tout à fait normal. En général, elle disparaît au bout d'un certain temps. Si cette sensation de douleur se situe au niveau de la peau, c’est sans doute que votre cicatrice est chéloïde et provoque donc ce ressenti uniquement par pression. Un névrome (peloton de cellules nerveuses) peut aussi entrainer une douleur et il est alors recommandé de consulter un médecin.

Certains facteurs, internes ou externes, peuvent venir contrarier et ralentir le processus de réparation de l’épiderme. Ils peuvent également rendre votre cicatrice plus visible. Parmi ceux-ci, on trouve notamment :

 

·       Le facteur génétique : en effet, certaines personnes cicatrisent plus vite que d’autres grâce à certaines prédispositions génétiques. L’âge entre aussi en compte : ainsi, la peau plus fine des enfants et des seniors permet une régénération plus rapide des tissus cutanés.

·       La présence ou non de corps étrangers : ceux-ci encouragent la formation d’une cicatrice bombée et rougeâtre, dite hypertrophique, qui évolue dans le temps et peut démanger bien au-delà de 18 mois.

 

·       L’acné : ces cicatrices atrophiques se développent sous la forme de taches ou de cicatrices en creux. La raison ? La présence de microbes et de bactéries, qui ont ralenti le processus de réparation et la production de nouvelles fibres.

 

·       Des problèmes de santé : diabète, insuffisance rénale, mais aussi carences en calories, en protéines et en vitamines (vitamine A et C notamment), anémie, défauts de circulation, entre autres.

 

·       Le tabagisme qui entraine une diminution de l’oxygénation de la plaie et des anomalies de la coagulation dans les petits vaisseaux sanguins.

Elastoplast vous aide à réduire l’aspect des cicatrices

Les réducteurs de cicatrices Elastoplast sont fabriqués dans un matériau utilisé depuis de nombreuses années pour les soins professionnels des plaies. Ils ne contiennent aucun principe actif qui pourrait causer des effets secondaires. Pansements bien spécifiques, ils s’affichement comme un moyen sûr de réduire efficacement les cicatrices hypertrophiques ou chéloïdes épaisses et colorées. Ce produit Elastoplast aplanit, éclaircit et assouplit les cicatrices. Il convient pour les cicatrices récentes, tout comme pour les plus anciennes. Les premières améliorations sont visibles après 3 à 4 semaines.
 
Également, à avoir dans votre trousse de premiers secours, la pommade cicatrisante Elastoplast facilite la cicatrisation des plaies superficielles mineures comme les coupures, les éraflures, les écorchures, les brûlures du 1er degré ainsi que les brûlures légères du 2e degré. Elle convient aux bébés et aux peaux abîmées, irritées, sensibles ou sèches et peut même être utilisée sur plaie ouverte.
 
Avant de l’utiliser, stoppez le saignement, nettoyez en douceur et séchez la plaie ou la zone cutanée et appliquez délicatement la pommade cicatrisante en couche mince une à deux fois par jour. Vous pouvez répéter régulièrement l’application jusqu’à la cicatrisation complète.
 
Attention, veuillez noter que les conseils donnés ci-dessus ne se substituent aucunement à un avis médical. Lisez attentivement les instructions d'utilisation figurant sur les produits. Important : en cas de doute sur le traitement de votre plaie, consultez un professionnel de santé (médecin, pharmacien).

Produits conseillés