En fonction de leur nature et de l’endroit où elles se trouvent, les plaies cutanées peuvent être soignées depuis chez vous ou nécessiter une consultation, qui peut même s’avérer urgente dans certains cas. Ainsi, les plaies peuvent s’infecter et l’on constate alors la présence de pus. Que contient ce liquide ? Comment peut-on le désinfecter ? Nous répondons à toutes vos questions et vous présentons nos essentiels des premiers secours.

Quels sont les différents types de plaies ?

·       Les plaies aiguës comprennent les plaies traumatiques (éraflures, coupures, déchirures cutanées, contusions, lacération…), les brûlures thermiques (brûlures et gerçures) ainsi que les plaies dues aux produits chimiques et aux radiations.

 

·       Les plaies chroniques : ce sont les plaies qui ne cicatrisent pas durant plusieurs semaines, et ce, malgré un traitement approprié. Parmi ce type de plaie, on trouve l’ulcère veineux de la jambe, l’ulcère diabétique ou encore les escarres. Les ulcères de pression sont en effet des plaies qui cicatrisent très mal ou très lentement.

 

·       Les plaies iatrogènes sont quant à elles créées par les médecins à des fins thérapeutiques ou de diagnostic.

Haut de page

Qu’est-ce que le pus ?

Le pus est un liquide épais qui se caractérise par sa couleur blanche ou jaunâtre. Il s’accumule notamment au niveau des plaies et zones infectées. Ce liquide se compose de fibrine, de globules blancs altérés, de bactéries ainsi que de débris de cellules mortes.

 

Si les cellules de l’organisme sont en général capables de participer à l’élimination du pus, parfois, lorsqu’il s’accumule localement, il peut former un abcès et commencer à détruire les tissus environnants.

Haut de page

Quels sont les différents types de pus ?

On distingue plusieurs types de pus :

 

·       Le pus aseptique ne contient aucun microbe. Il se rencontre dans certains cas de maladies auto-immunes, de tuberculose ou à la suite de l'injection d'un produit mal supporté par les tissus, ou encore après le début d’un traitement antibiotique.

 

·       Le pus contenant des germes est dû à des microbes (dits pyogènes), qui provoquent des infections suppurantes. On distingue plusieurs types de microbes pyogènes, responsables d'une suppuration, à l’image des staphylocoques (le pus est jaune), des streptocoques et pneumocoques (le pus est vert), des bacilles pyocyaniques (le pus est bleuté), des amibes (pus brun), des germes anaérobies (pus gris et fétide).

Haut de page

Pourquoi y a-t-il du pus dans certains boutons ?

Dans le cas d’un abcès cutané, on constate une infection bactérienne de la peau, avec une accumulation localisée de pus dans une poche. On peut rencontrer ce type d’abcès à n’importe quel endroit du corps (bouton, ongle incarné, panaris…), mais aussi de manière plus profonde lors de certaines infections digestives ou pulmonaires.

 

Cet abcès peut provoquer des douleurs localisées, une peau tuméfiée et chaude, voire de la fièvre.

Haut de page

Que faire en cas de pus dans une plaie ou d’abcès ?

Dans le cadre d’une plaie secrétant du pus, il est recommandé de consulter un médecin. En effet, une blessure surinfectée ou un abcès peuvent représenter un risque important en cas d’infection non traitée. Dans tous les cas, il sera nécessaire de désinfecter régulièrement et, selon les cas, un médecin pourra prescrire des antibiotiques.

 

Si l’abcès ne s’ouvre pas de lui-même au terme de son évolution, il faut éviter de le percer par vous-même. Il est aussi strictement déconseillé de le manipuler, car vous risquez une surinfection ou une propagation bactérienne. Il est possible de faire « mûrir » un abcès en appliquant des compresses préalablement imbibées d’eau chaude ou des compresses alcoolisées à 70°.

 

Un abcès peut être traité de manière chirurgicale : dans ce cas précis, il sera vidé et nettoyé afin de drainer le pus. Des drains peuvent être laissés afin d’éviter que l’abcès ne se remplisse à nouveau après le drainage. Généralement, des antibiotiques sont ensuite prescrits, dans le cadre d’un traitement local ou général, après incision et drainage.

Haut de page

Comment peut-on éviter d’avoir du pus sous la peau ?

·       Afin de prévenir l’apparition d’un abcès cutané, en cas de plaie, même si celle-ci est légère, il est absolument indispensable de bien nettoyer et de désinfecter la plaie. Ces gestes doivent être réalisés le plus rapidement possible à l’apparition de la plaie, et doivent être répétés plusieurs fois par jour jusqu’à une cicatrisation complète. La peau doit être en permanence propre et sèche.

 

·       Évitez également de porter des vêtements synthétiques, qui favorisent la macération, qui peut à son tour entrainer l’infection de la plaie. De plus, il est recommandé de bien hydrater votre peau afin de limiter les zones de sécheresse, entrainant un tiraillement.

 

·       Si vous vous rasez, il est conseillé de désinfecter votre peau. En effet, le rasage entraine une irritation et est fréquemment responsable de l'apparition de furoncles au niveau des aisselles, par exemple.

 

À savoir : un diagnostic d'abcès cutané peut être réalisé par un médecin généraliste ou un dermatologue. Un prélèvement de pus et une mise en culture peuvent être recommandés, notamment afin d’identifier une éventuelle infection au staphylocoque doré (bactérie que l'on peut trouver sur la peau ou dans les narines).

Haut de page

Comment bien désinfecter une plaie ?

Sur une plaie ouverte

Appliquez un antiseptique qui ne contient pas d’alcool afin de ne pas provoquer de douleur. C’est pour cette raison que la chlorhexidine en solution aqueuse ou un dérivé chloré sont souvent employés. L’eau oxygénée à 10 volumes, quant à elle, limite les saignements des plaies superficielles. Évitez les dérivés iodés utilisés en milieu hospitalier, car ils colorent la peau et masquent l’évolution de la plaie.

 

L’eau oxygénée est indiquée pour ses capacités à nettoyer les plaies cutanées bénignes et à faire en sorte que la plaie demeure antiseptique. Elle dispose aussi de propriétés hémostatiques (en mesure d’arrêter les saignements).

Sur une plaie fermée

Vous devez choisir une formule qui soit en mesure de pénétrer facilement la couche superficielle de la peau. Il est ainsi recommandé d’associer du cétrimide ou de l’hexamidine à une forte concentration en alcool.

Sur une plaie souillée par de la terre

Privilégiez de l’eau oxygénée, que l’on trouve généralement dans les produits de premiers secours. Vous pouvez ensuite appliquer un antiseptique plus puissant.
Haut de page

Comment éliminer du pus présent dans une plaie ?

·       Commencez par vous nettoyer les mains à l’eau et au savon ou avec une solution hydroalcoolique. Séchez-les ensuite à l’aide d’une serviette propre.

 

·       Examinez la plaie afin de savoir où se situe l’ouverture et d’où vient le pus. Si celui-ci se trouve en surface, vous pouvez sans doute l’éliminer depuis chez vous. À l’inverse, si le pus est localisé dans un abcès ou dans une zone surélevée de la peau toujours fermée, il est préférable qu’un médecin le draine.

 

·       Appliquez une compresse chaude, en l’immergeant dans l’eau tiède, par exemple. Vous pourrez ensuite enlever la compresse de la blessure et essuyer très délicatement la surface afin de retirer le pus desserré.

 

·       Nettoyez la plaie : il est essentiel d’éliminer les bactéries ainsi que tous les débris qui sortent de la blessure. Veillez à ce que la plaie soit totalement sèche avant de la panser ou d’y appliquer des médicaments.

 

À savoir : si la blessure a été cousue, il est primordial de ne pas l’immerger dans l’eau. Veillez à n’utiliser qu’une compresse et à suivre les instructions du médecin pour entretenir la plaie.

Haut de page

Nettoyer une plaie avec du pus : quels sont les gestes à éviter ?

N’introduisez pas d’éléments extérieurs dans la plaie

·       Même s’il peut être tentant d’utiliser un coton-tige ou un tampon afin d’enlever le pus, vous risqueriez d’ouvrir davantage la plaie et d’y introduire des bactéries. Si vous souhaitez effectuer des soins depuis chez vous, il est préférable de privilégier un nettoyage en surface.

 

·       Ne pressez pas une blessure contenant du pus : en comprimant la zone, vous risquez d’enfoncer une partie du pus dans la blessure au lieu de l’éliminer. De plus, en pressant, vous risquez de l’ouvrir davantage.

 

·       Ne touchez pas le pus, car vous risqueriez d’apporter davantage de bactéries. De la même manière, le pus, s’il entre en contact avec d’autres éléments, risque de propager les bactéries ailleurs.

Haut de page

Constituez votre trousse de premiers secours grâce à Elastoplast

Pour les petits accidents du quotidien, Elastoplast vous propose non seulement une large gamme de pansements, mais également tout le nécessaire afin de constituer la trousse de premiers secours idéale. Compresses, eau oxygénée, alcool, sparadrap, pommade cicatrisante, spray pour les plaies, gel hydroalcoolique… tout a été pensé afin de vous accompagner jour après jour.
 
Le saviez-vous ? Elastoplast, ce sont aussi des références pour le traitement des cicatrices. Ainsi, le pansement réducteur de cicatrices d'Elastoplast est un pansement transparent et auto-adhésif en polyuréthane. Il constitue un moyen sûr et efficace de réduire les cicatrices hypertrophiques ou chéloïdes épaisses et colorées.
 
Attention, veuillez noter que les conseils donnés ci-dessus ne se substituent aucunement à un avis médical. Lisez attentivement les instructions d'utilisation figurant sur les produits. Important : en cas de doute sur le traitement de votre plaie, consultez un professionnel de santé (médecin, pharmacien).
Haut de page