Certaines lésions de la peau peuvent laisser des cicatrices. Néanmoins, ce n’est pas une fatalité et il est non seulement possible de prévenir leur apparition, mais aussi de réduire leur apparence et leur taille. Nous vous présentons des informations sur les diverses cicatrices, ainsi que les différentes options qui s’offrent à vous pour aplanir, éclaircir et assouplir vos cicatrices. Elastoplast vous fait bénéficier de ses nombreuses références en matière de premiers soins et pansements et vous propose également des réducteurs de cicatrices.

À quel moment parle-t-on de cicatrice ?

Une cicatrice correspond à une trace visible sur la peau. La plupart du temps, elle est la conséquence d’un accident, d’une opération chirurgicale, d’une brûlure ou encore d’une blessure. Ces marques sont plus ou moins étendues et peuvent parfois être considérées comme gênantes esthétiquement, voire démanger ou tirailler.
 
Il faut savoir qu’une cicatrice se forme uniquement lorsque la lésion atteint le derme. Tant que seul l’épiderme est touché, il n’y aura probablement pas de marque sur la peau. Parmi les caractéristiques du tissu cicatriciel, on trouve notamment l’absence de glandes sébacées et sudoripares : sur une cicatrice, les poils ne poussent pas et la peau ne transpire pas.
Haut de page

Est-ce que toutes les blessures laissent des cicatrices ?

Toutes les plaies, qu’elles fassent suite à une opération chirurgicale ou qu’elles soient accidentelles, sont susceptibles de plus ou moins bien cicatriser. Il suffit d’une inflammation ou de produits irritants pour avoir une marque, à l’image des cicatrices d’acné, par exemple.

 

Néanmoins, de petits accidents, tels qu’une coupure superficielle, ne laissent pas forcément de trace. En effet, seules une déchirure ou une incision qui atteignent le derme peuvent provoquer une trace. C’est-à-dire, lorsque la plaie saigne.

Haut de page

Quels sont les différents types de cicatrices ?

Selon leur forme, leur taille ou leur épaisseur, on définit plusieurs types de cicatrices :

 

·       Cicatrice atrophique : ce type de cicatrice se caractérise par de petites traces souvent circulaires. Ce sont en général des marques causées par l’acné sévère ou la varicelle. En se grattant, on interrompt le processus de cicatrisation, ce qui laisse une marque indélébile sur la peau. Le laser représente une solution efficace pour ce type de cicatrice.

 

·       Cicatrice plate ou blanche : c’est la cicatrice la plus courante. Elle peut être un peu boursoufflée au début, mais elle s’estompe généralement très vite, pour devenir invisible ou quasiment invisible. Appliquer certains produits spécialisés, mais aussi la masser peut aider à la faire disparaitre totalement.

 

·       Cicatrice chéloïde : on les reconnait à sa forme dite en « chou-fleur ». Cela se traduit par une boursouflure rougeâtre qui s’étend souvent autour de la plaie d’origine. Une opération chirurgicale peut, par exemple, déclencher ce type de cicatrice.

 

·       Cicatrice hypertrophique : la cicatrice hypertrophique a tendance à démanger, la rendant parfois difficile à supporter. Elle se caractérise par une boursouflure rougeâtre. En général, elle est en relief sur la peau, un peu surélevée. Au fil du temps, elle s’épaissit. Elle apparait notamment lorsqu’un corps étranger a bloqué le processus de cicatrisation. On la rencontre également en cas de brûlure.

 

·       Cicatrice étirée : elle correspond à une trace, de forme longiligne et creusée. Elle apparait lorsque la peau autour de la cicatrice est étirée. Les vergetures sont ainsi considérées comme des cicatrices étirées.

Haut de page

Comment prévenir la formation d’une cicatrice ?

La première chose à savoir demeure qu’après une opération chirurgicale ou une blessure, une cicatrice a besoin de repos. Il faut éviter de la solliciter et de l’exposer au soleil : protégez-la avec un pansement ou une crème solaire à indice élevé. Les frottements peuvent également avoir un impact négatif : privilégiez des tenues légères et, idéalement, qui ne compriment pas la cicatrice.

 

À savoir : selon la taille de votre cicatrice, il est recommandé d’éviter de faire du sport pendant au moins quatre semaines.

Haut de page

Quels éléments peuvent venir retarder la réduction d’une cicatrice ?

Certains facteurs peuvent en effet venir contrarier le processus de réparation de l’épiderme et rendre votre cicatrice plus visible. Parmi ceux-ci, on trouve notamment :

 

·       Les corps étrangers : ils encouragent la formation d’une cicatrice bombée et rougeâtre, dite hypertrophique, qui évolue dans le temps et peut démanger bien au-delà de 18 mois.

 

·       Le facteur génétique : certaines personnes cicatrisent plus vite que d’autres. L’âge entre également en compte : la peau plus fine des enfants et des seniors permet une régénération des tissus cutanés plus rapide.

 

·       L’acné : ces cicatrices atrophiques se développent sous la forme de taches ou de cicatrices en creux. Ce sont les microbes et les bactéries qui ont ralenti le processus de réparation et la production de nouvelles fibres.

Haut de page

Pourquoi masser une cicatrice afin d’aider à l’atténuer ?

Le massage est une étape importante dans le cadre du traitement des cicatrices. Pour ce faire, il est nécessaire d’effectuer des mouvements doux afin de favoriser l’irrigation sanguine. Masser une cicatrice aide à casser les fibres de collagène : les cicatrices sont alors plus souples et plus lisses.

 

Pour votre massage, commencez par vous laver les mains. Appuyez l’index et le majeur sur la cicatrice et effectuez de petits cercles sans frotter, puis des mouvements de bas en haut pour finir de droite à gauche.

 

Placez les doigts de chaque côté de la cicatrice afin de soulever doucement l’épiderme. Le but demeure de décoller la peau des tissus et des muscles : votre peau doit bouger, entrainée par vos doigts. Exercez un palper-rouler sur la cicatrice en pinçant la peau et en la faisant rouler entre les doigts.

Haut de page

Pourquoi la désinfection est-elle si importante pour une cicatrice ?

Désinfecter convenablement une plaie favorisera ensuite sa cicatrisation. Ce geste se fait toujours du centre vers l’extérieur, avec une compresse ainsi qu’un produit antiseptique (solution à base de chlorhexidine ou eau oxygénée, par exemple), et ce, afin d’éviter le développement de bactéries.

 

Il est également important de bien protéger la plaie pour aider à sa cicatrisation. Et afin d’accélérer le processus, vous pouvez avoir recours à des réducteurs de cicatrices.

Haut de page

Comment faire disparaitre une cicatrice à l’aide de dispositifs médicaux ?

Il existe des produits spéciaux, disponibles en pharmacie qui permettent des traitements à base de silicone, que ce soit par le biais de pansements ou de gels. Le rôle de ces produits est avant tout de préserver l’élasticité du tissu cicatriciel, ainsi que d’empêcher son dessèchement. La cicatrice est alors plus souple, plus lisse, mais aussi plus discrète.

Haut de page

Quel traitement chirurgical pour faire disparaitre une cicatrice ?

Dès que la cicatrisation est totalement achevée et que le tissu cicatriciel est entièrement formé, après environ deux ans, et dans le cas de cicatrices telles que les chéloïdes, vous pouvez envisager une intervention chirurgicale.

 

Durant celle-ci, le tissu cicatriciel est en grande partie enlevé et la plaie est alors refermée à l’aide de points de suture très fins et beaucoup plus discrets. Il existe plusieurs possibilités selon la taille et le type de cicatrices :

 

·       La dermabrasion consiste à retirer la couche cutanée supérieure par abrasion mécanique pour rendre la surface de la peau plus lisse et plus régulière ;

 

·       Les cicatrices dites atrophiques (en cratères) ou saillantes peuvent être lissées au laser et ainsi adaptées à la surface de la peau ;

 

·       La greffe de peau permet quant à elle d’obtenir des résultats sur des cicatrices de grande taille, notamment après des brûlures ;

 

·       Une série d’excisions permettent d’enlever la cicatrice au cours de plusieurs séances.

Haut de page

Elastoplast vous propose des références de réducteurs de cicatrices

Les réducteurs de cicatrices Elastoplast sont fabriqués dans un matériau utilisé depuis de nombreuses années pour les soins professionnels des plaies. Ils ne contiennent aucun principe actif qui pourrait causer des effets secondaires. Pansements bien spécifiques, ils s’affichent comme un moyen sûr de réduire efficacement les cicatrices hypertrophiques ou chéloïdes épaisses et colorées.

 

Ce produit Elastoplast aplanit, éclaircit et assouplit les cicatrices. Il convient pour les cicatrices récentes, tout comme pour les plus anciennes. Les premières améliorations sont visibles après 3 à 4 semaines.

 

Pour les utiliser :

 

Retirez la pellicule protectrice de la face adhésive du pansement et placez le pansement sur la peau propre et sèche, en prenant soin de bien couvrir toute la cicatrice. S’il ne recouvre pas entièrement la cicatrice, appliquez plusieurs pansements les uns à côté des autres.

 

Pour les cicatrices relativement petites, ce produit Elastoplast peut être coupé à la taille désirée. Vous devez le conserver au minimum 12 heures par jour et le remplacer quotidiennement.

 

À savoir : deux tailles de pansements sont disponibles, standard et XL. Le pansement XL est notamment adapté aux cicatrices de césarienne.

 

Attention, veuillez noter que les conseils donnés ci-dessus ne se substituent aucunement à un avis médical. Lisez attentivement les instructions d'utilisation figurant sur les produits. Important : en cas de doute sur le traitement de votre plaie, consultez un professionnel de santé (médecin, pharmacien).

Haut de page