Vous ressentez une douleur dans le bas du dos que vous n’arrivez pas à faire passer ? Peut-être est-ce un lumbago. Car le saviez-vous, plus de la moitié de la population française âgée de 30 à 64 ans a souffert de lombalgies au moins un jour dans les 12 derniers mois. Nous vous fournissons de nombreuses informations afin que vous puissiez soulager cette douleur le mieux possible, tout en comprenant d’où elle vient et ce que vous pouvez faire pour éviter d’en souffrir à nouveau.

Qu’est-ce qu’un lumbago ?

Le lumbago, aussi appelé « lombalgie », « tour de rein » ou « mal de dos », se caractérise par une douleur intense au niveau des vertèbres lombaires, c’est-à-dire dans le bas du dos. Lorsqu’une personne a un lumbago, il n’est pas rare d’également avoir la sensation d’être bloqué(e) et d’avoir des difficultés à faire certains mouvements.

 

Cette douleur lombaire qu’est le lumbago peut aller d’une gêne modérée à une douleur intense et ses origines peuvent être multiples : mouvement brutal, effort excessif, etc. Néanmoins certaines lombalgies ne sont déclenchées par aucun mouvement en particulier, mais davantage par un « faux mouvement » que l’on peut faire au quotidien sans s’en rendre compte.

Haut de page

Quelques chiffres sur le lumbago

·       95 % des personnes ayant eu un lumbago ont repris une vie normale après trois mois* ;

 

·       60 % ont encore mal un an après l’apparition de la douleur* ;

 

·       Seuls 8 à 10 % des douleurs lombaires deviennent chroniques*.

 

À savoir : la lombalgie représente la première cause de maladie professionnelle et d'arrêt du travail. Elle demeure la troisième cause de consultation chez les hommes et la sixième chez les femmes*.

Haut de page

Est-ce que le lumbago est grave ?

La lombalgie commune ou lumbago représente le mal de dos le plus répandu. Sa prise en charge demeure relativement simple si elle est faite rapidement. Dans les quatre à six semaines qui suivent le début d’un lumbago, il est nécessaire de prendre en charge la douleur des lombaires et d’éviter qu’elle ne s’installe.

 

De fait, on sait désormais que la majorité des lumbagos résultent de lésions des muscles, ligaments et tendons qui soutiennent la colonne vertébrale. On parle donc de cause « mécanique » : ce n’est pas parce que la douleur est intense que le mal de dos est grave.

Haut de page

Quels sont les facteurs de risque du lumbago ?

Les lumbagos sont très fréquents au sein de la population. Ainsi, environ 84 % des personnes ont eu, ont ou auront un lumbago**. L’âge est l’un des facteurs de risque, mais il n’est pas seul. Le manque d’activité et la sédentarité sont avant tout en cause dans la survenue d’un lumbago : les muscles se relâchent et ne sont donc plus assez forts pour jouer leur rôle. C’est alors que des douleurs apparaissent. Il est donc essentiel de soulager la douleur et de maintenir ou de reprendre une activité physique afin d’éviter que le lumbago ne s’installe.

 

D’autres éléments entrent en compte, notamment dans le cadre professionnel ou les loisirs : les mauvaises postures, les chutes, une activité physique excessive, des vibrations du corps…

 

À savoir : une arthrose lombaire peut être la cause d’un lumbago. Usure chronique du cartilage d'une articulation, dans ce cas précis, elle correspond aux zones d'articulation des vertèbres entre elles.

Haut de page

Comment soigner un lumbago ?

En général, dans le cas d’un lumbago, la prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens ou de paracétamol est prescrite. Dans certains cas plus rares, il est possible de calmer rapidement la douleur avec une injection de corticoïdes. Des médicaments relaxant les muscles, appelés myorelaxants, peuvent aussi être prescrits.

 

Si vous ressentez une douleur forte, commencez par prendre des antidouleurs (en l’absence de contre-indication), consultez un médecin et reprenez vos activités quotidiennes le plus tôt possible, car la sédentarité ne fait qu’augmenter les risques de récidive. Vous pouvez également chauffer la zone concernée et effectuer des étirements.

 

Dans certains cas, des séances de kinésithérapie pourront être prescrites, avec des séances de rééducation du dos afin de maintenir une meilleure posture à l’avenir et éviter de reprendre de mauvaises habitudes.

Haut de page

Comment faire passer un lumbago sans prendre de médicaments ?

Sans que les résultats ne soient garantis, vous pouvez :

 

·       Essayer de bouger le plus possible, car cela demeure important pour vos muscles ;

 

·       Éviter de porter des charges lourdes, de vous pencher vers l’avant sans plier les genoux ou de faire de longs trajets en voiture ;

 

·       Tenter de ne pas rester assis(e) trop longtemps et d’éviter la position allongée ;

 

·       Dormir sur le dos avec un coussin entre les genoux.

 

Dans tous les cas, si vous constatez que votre lombalgie n’a pas disparu au bout de quelques jours, il est recommandé de consulter un médecin.

Haut de page

Comment dormir lorsque l’on a un lumbago ?

Il est généralement conseillé de privilégier la position allongée afin de calmer les douleurs lombaires. Néanmoins, il est recommandé de bouger le plus possible et d’éviter de rester allongé(e) durant la journée : bougez, marchez et étirez-vous dès que vous en avez l’occasion.

Haut de page

Quels exercices privilégier afin de faire passer un lumbago ?

Il existe plusieurs sortes d’étirements qui peuvent vous aider à faire passer la douleur d’un lumbago, en voici quelques-uns :

 

·       Placez-vous debout, dos droit, le pied posé sur une marche d’escalier ou un petit tabouret droit, avec la jambe tendue et les mains sur les hanches, penchez-vous en avant tout en gardant le dos droit. Vous pouvez relever la pointe du pied afin d’étirer le mollet en même temps.

 

·       Mettez-vous debout, dos au mur, les jambes légèrement écartées, et essayez de vous grandir en levant les bras et en tâchant d’atteindre votre taille maximum. Maintenez cette position quelques secondes, puis reposez-vous et recommencez plusieurs fois.

 

·       Placez-vous debout en appuyant vos mains sur un meuble de la hauteur d’une table environ ; le dos droit et les jambes écartées, reculez les fesses et les pieds jusqu’à ce que vos jambes forment un angle droit avec votre tronc, tout en gardant le dos droit. Maintenez 5 secondes puis arrêtez 5 secondes et recommencez.

Haut de page

Je suis enceinte : comment faire passer mon lumbago ?

Il n’est pas rare que les femmes enceintes souffrent de lumbagos, notamment durant les derniers mois de leur grossesse. Afin de vous soulager et d’éviter les douleurs lombaires, vous pouvez avoir recours à une ceinture de maintien adaptée à la grossesse. N’hésitez pas également à consulter votre médecin, qui pourra vous conseiller une activité physique vous correspondant ou vous orienter vers un kinésithérapeute ou un ostéopathe.

Haut de page

Que faire en cas de lumbago chronique ?

 On considère qu’environ 10 % des personnes ayant des douleurs au dos voient leur lumbago revenir périodiquement ou ne pas disparaitre. Si c’est votre cas, il existe des moyens de vous soulager.

 

·       Vous pouvez consulter un médecin puis un kinésithérapeute afin que ce dernier vous aide à renforcer vos muscles ;

 

·       Le médecin du travail peut vous proposer un aménagement de votre poste et/ou de vos horaires si votre lumbago provient de votre activité professionnelle ;

 

·       Enfin, il est aussi possible de bénéficier d’un suivi psychologique, car un lumbago a également souvent d’autres causes que l’aspect uniquement physique : stress, difficultés…

Haut de page

Quels sont les bons gestes pour éviter un lumbago ?

·       Évitez de soulever des charges trop lourdes qu’il est préférable de porter à plusieurs ;

 

·       Gardez une activité physique, au minimum 3 à 4 heures par semaine ;

 

·       Maintenez un poids de forme afin d’éviter d’être en surpoids ;

 

·       Limitez les situations stressantes ou anxiogènes.

Haut de page

Comment savoir si l’on a un lumbago ou une sciatique ?

La douleur d’une sciatique, même si elle peut être tout aussi intense que celle d’un lumbago, n’est pas située exactement au même endroit : elle part de la fesse pour ensuite irradier vers la jambe et jusqu’au pied, en suivant le trajet du nerf sciatique.

 

Certains symptômes neurologiques peuvent également représenter des signes de sciatique : engourdissement de la jambe, fourmillements, sensation d’une décharge électrique dans la jambe, entre autres.

Haut de page

Elastoplast vous accompagne pour les accidents du quotidien

Si Elastoplast est notamment connu pour ses diverses gammes de pansements répondant à tous les besoins, nous vous proposons également des produits spécialisés, à l’image des références de premiers secours.
 
Compresses, eau oxygénée, spray pour les plaies ou encore sparadrap sont en mesure de répondre aux attentes de toute la famille, que ce soit à la maison, en voyage ou en promenade. Lisez attentivement les instructions d'utilisation figurant sur les produits et, en cas de doute sur le traitement de votre plaie, consultez un professionnel de santé (médecin, pharmacien).
 
Sources :
 
1 Interview du Pr Bernard Fouquet, chef du service de médecine physique et réadaptation du CHU de Tours pour Santé Magazine.
 
2 Améli : https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/lombalgie-aigue/comprendre-lombalgie
Haut de page