Pansements et compresses sont désormais de plus en plus adaptés à différentes pathologies. Tout comme de nombreux pansements, les compresses ont évolué afin d’être composées de matériaux spécifiques, pensés pour certains types de plaies en particulier. Aujourd’hui, nous vous détaillons plus spécifiquement la compresse hémostatique et cicatrisante, mais aussi les autres références de compresses ainsi que les divers stades de la cicatrisation. Elastoplast vous présente ses compresses pour les besoins de toute la famille.

Quelle est la différence entre une compresse et un pansement ?

La compresse

La compresse est une pièce de fibres de coton, polyester ou viscose, tissée ou non, qui se présente généralement sous la forme d’un carré ou d’un rectangle plié. Si vous l’associez à un sparadrap, elle peut remplacer un pansement pour une lésion cutanée plus large. Une compresse peut également servir à arrêter un saignement et à nettoyer une plaie.

Le pansement

Un pansement est constitué d’une zone équivalente à une compresse ainsi que d’une partie adhésive permettant de le maintenir en place. La zone de fibres d’un pansement est limitée et s’applique donc généralement à une plaie plus restreinte.

Haut de page

Quels sont les différents types de compresses

Les compresses stériles et non stériles

Une compresse stérile a pour but de limiter le risque d’infection. C’est pour cette raison qu’elle est utilisée dans le cadre d’opérations chirurgicales et d’actes médicaux. Néanmoins, les compresses stériles sont également disponibles en grande distribution pour les particuliers.

 

On utilise davantage les compresses non stériles dans le cas de plaies superficielles non suintantes, avec un saignement très léger. Elles ne sont pas utilisées en milieu hospitalier.

Les compresses tissées ou non tissées

La compresse non tissée fait plutôt office de pansement, car elle est en mesure de limiter les risques d’adhérence aux fibres du tissu. Néanmoins, pour nettoyer une blessure, il est davantage recommandé d’utiliser une compresse tissée. Elle est associée à une propriété hydrophile particulièrement développée qui lui permet de mieux absorber les liquides nécessaires aux soins.

Les compresses désinfectants, hémostatiques ou autres compresses

·      La compresse désinfectante est imbibée d’une solution antiseptique. Elle permet donc de désinfecter une plaie, mais lorsque l’on est à l’extérieur ;
·      La compresse hémostatique est idéale pour arrêter les saignements importants, elle aide également à accélérer le processus de coagulation du sang ;
·      La compresse cicatrisante, quant à elle, favorise la réparation cutanée ;
·      La compresse contre les coups : très spécifique, elle est imprégnée d’une solution à base de calendula.
Haut de page

Comment bien utiliser une compresse ?

Si vous souhaitez nettoyer une plaie à l’aide d’une compresse, que celle-ci soit stérile ou non, vous devez notamment :

 

·       L’imbiber d’une solution nettoyante afin de nettoyer et d’éliminer les débris restants ;

·       Vaporiser ou verser une solution antiseptique sur une nouvelle compresse afin de désinfecter la blessure ;

·       Positionner la compresse sur la blessure afin qu’elle puisse recouvrir la plaie et la maintenir en place à l’aide d’un sparadrap.

Haut de page

Quels sont les différents stades de la cicatrisation ?

La cicatrisation s’affiche comme une étape fondamentale afin que la peau puisse conserver ses fonctions essentielles : protéger les organes internes des agressions extérieures, réguler la température corporelle, continuer de transmettre des informations au cerveau en tant que récepteur des messages sensoriels. Pour ce faire, la cicatrisation passe par différentes étapes :

 

·       La phase de détersion représente le premier stade du processus de cicatrisation. La lésion vient alors d’apparaitre et le corps commence seulement à se défendre contre les infections. Il se débarrasse également des tissus dévitalisés et abimés.

 

·       La phase de réparation ou de bourgeonnement survient lorsque de nouvelles cellules du tissu épidermique sont fabriquées et que la matrice extracellulaire se forme au niveau du derme. C’est à ce moment que les vaisseaux capillaires prolifèrent et que les fibroblastes (qui produisent le collagène) génèrent un nouveau tissu. Grâce aux cellules qui recouvrent petit à petit la peau, les bords de la plaie vont pouvoir se rapprocher progressivement.

 

·       La phase de maturation correspond au moment où les fibres de collagène et d’élastine se renforcent afin de reconstruire la structure de l’épiderme. La cicatrice est plus souple et devient lisse et douce. À la fin de cette étape, ce sera une cicatrice définitive. On considère que cette phase dure généralement environ deux mois et peut s’étendre jusqu’à deux ans selon l’état de santé de la personne (diabète, insuffisance circulatoire, entre autres).

 

À savoir : certaines cicatrices peuvent laisser des marques indélébiles sur la peau. Il est donc important de bien les protéger lors de toute exposition au soleil.

Haut de page

Qu’est-ce que l’hémostase ?

L’hémostase représente l’ensemble des phénomènes physiologiques qui participent à la prévention et à l’arrêt des saignements. Elle joue également un rôle dans la réparation de la brèche vasculaire ainsi qu’au maintien de l’intégralité des vaisseaux. L’hémostase comprend : l’hémostase primaire, la coagulation plasmatique ainsi que la fibrinolyse.

Haut de page

Dans quel cas utiliser une compresse hémostatique et cicatrisante ?

Ce type de compresse est utilisé dans de nombreux cas différents, tels que les :

 

·       Plaies chirurgicales et traumatiques ;

·       Plaies profondes/cavitaires ;

·       Plaies chroniques ;

·       Brûlures superficielles et profondes ;

·       Plaies infectées et à haut risque infectieux ;

·       Plaies hémorragiques ;

·       Suintements hémorragiques, notamment lors de soins postopératoires.

 

Le rôle d’une compresse hémostatique et cicatrisante dans ces cas précis est de diminuer le risque infectieux.

Haut de page

Comment faire cicatriser une plaie plus rapidement ?

L’application d’une compresse hémostatique et cicatrisante est un vrai plus en matière de cicatrisation. Mais certains gestes supplémentaires favorisent également la cicatrisation :

 

·       Conservez toujours un environnement propre : lavez-vous les mains à chaque fois que vous devez toucher la plaie et nettoyez-la à l’aide d’une compresse stérile imbibée de sérum physiologique.

 

·       Si la plaie saigne, vous pouvez avoir recours à de la poudre hémostatique, qui est idéale pour arrêter le saignement.

 

·       Il peut être recommandé d’avoir recours à une solution de chlorhexidine digluconate si les risques d’infection sont importants.

 

À savoir : dans le cas de plaies profondes ou très étendues, les pansements classiques ne suffisent pas et il est impératif de consulter un professionnel de santé sans attendre.

Haut de page

Comment utiliser une compresse hémostatique et cicatrisante ?

Nettoyez la plaie avant d’appliquer la compresse. Dans le cas d’une plaie moyennent exsudative ou de picotement, vous pouvez humecter votre compresse hémostatique et cicatrisante avec une solution de Ringer. L’opération est à renouveler en fonction de la plaie.

 

·       Si la plaie est infectée : deux fois par jour jusqu’à la disparition des signes locaux d’infection.

 

·       Si la plaie est exsudative ou fibrineuse : une fois par jour.

 

·       Si la plaie est propre : tous les deux jours.

Haut de page

Comment limiter les risques d’infection lorsque l’on utilise une compresse ?

Bien se laver les mains

Les compresses étant manipulées, elles sont forcément en contact avec vos mains, et donc potentiellement vectrices de bactéries. Il est essentiel de toujours bien se laver les mains avant de les utiliser. Solution hydroalcoolique, eau et savon sont les deux alternatives possibles pour bien nettoyer vos mains.

Maintenir une surveillance supplémentaire

En général, les compresses sont privilégiées dans le cas d’une blessure ne pouvant pas être couverte par un pansement. Si la plaie est sanglante ou suintante, il faut impérativement surveiller l’évolution de la réparation cutanée. Il est donc conseillé de renouveler et changer la compresse régulièrement. Et en cas de doute, n’hésitez pas à vous tourner vers un professionnel de santé.

Haut de page

Qu’est-ce qu’une mèche ? À quoi sert-elle ?

Une mèche correspond à une portion de gaze qui sert à nettoyer une plaie et à jouer le rôle de pansement externe. Introduite dans une plaie, cette petite bande de gaze permet :

 

·       D’empêcher une cicatrisation trop rapide des berges de la plaie, en cas de blessure profonde avant que le tissu ne se soit reformé ;

 

·       De faciliter l'écoulement des sérosités ou du pus, par capillarité, pour des drainages simples ;

 

·       D’assurer l'hémostase, c’est-à-dire l’arrêt du saignement, sur les petits vaisseaux ;

 

·       De favoriser les adhérences.

Haut de page

Constituez votre trousse à pharmacie avec Elastoplast

Grâce à ses nombreuses références, Elastoplast vous propose tout le nécessaire vous permettant de constituer une trousse de premiers secours : compresses, alcool, eau oxygénée, gel hydroalcoolique, sparadrap, spray pour les plaies…
 
Mais Elastoplast, ce sont aussi des pansements, des incontournables dans le traitement des cicatrices, ou encore une gamme sport composée de bandes et sparadraps, entre autres.
 
Attention, veuillez noter que les conseils donnés ci-dessus ne se substituent aucunement à un avis médical. Lisez attentivement les instructions d'utilisation figurant sur les produits. Important : en cas de doute sur le traitement de votre plaie, consultez un professionnel de santé (médecin, pharmacien).
Haut de page