Tous les pansements ne sont pas adaptés au traitement d’une brûlure. Et toutes les brûlures n’ont pas la même gravité : une brûlure du 1er et une brûlure du 3e degré sont en effet très différentes en termes de gravité et de traitement. Les soins doivent donc être choisis en fonction. Pour cette raison, nous vous détaillons toutes les informations en lien avec les brûlures, quel que soit leur degré, ainsi que les traitements recommandés. Elastoplast vous présente également ses divers pansements et répond à vos questions sur le sujet.

Quels sont les différents types de brûlures ?

Une brûlure peut être causée par divers agents. Voici les raisons les plus communes de brûlures :

 

·       Les brûlures par la chaleur ou brûlures thermiques : il faut savoir que plus de 90 % des brûlures sont d’origine thermique. En cause, généralement : le feu, des casseroles chaudes, l’alcool à brûler, l’essence, des fers à repasser ou encore des fours…

 

·       Les brûlures dues au froid : elles sont causées par des changements de températures extrêmes. C’est souvent au niveau des extrémités du corps que l’on retrouve ces brûlures : crevasses et gerçures par le froid et engelures à cause de la déshydratation.

 

·       Les brûlures chimiques : réactions des tissus en contact avec des substances nocives (solvants, pétroles, nettoyants industriels…), leur gravité dépend avant tout du produit concerné ainsi que du temps d’exposition. Certains produits peuvent en effet continuer à brûler les tissus s’ils pénètrent dans la peau. Ces brûlures requièrent d’appeler les urgences.

 

·       Les brûlures électriques : nécessitant systématiquement l’intervention des secours, elles sont toujours liées à un certain niveau de gravité.

 

À savoir : les brûlures du 1er degré impliquent uniquement l’épiderme, celles du 2e degré, une extension au derme et celles du 3e degré, une destruction de toute la peau.

Haut de page

Quels sont les différents degrés de brûlures ?

·       Brûlure au 1er degré : il s’agit souvent d’un « coup de soleil » où seul l’épiderme superficiel est atteint et la couche séparant l’épiderme du derme n’est pas touchée. Ce type de brûlure se manifeste surtout par un érythème cutané qui cicatrise généralement en 3 à 4 jours.

 

·       Brûlure au 2e degré superficiel : tout l’épiderme et la couche basale (couche la plus profonde de l'épiderme) sont atteints. La brûlure se présente sous forme d’érythème cutané centré par des lésions sans saignement. La brûlure cicatrise habituellement en 7 à 10 jours.

 

·       Brûlure au 2e degré profond : tout l’épiderme et les premières couches du derme sont atteints, détruisant notamment certains récepteurs nociceptifs (transmettant l’information de douleur). Les lésions sont souvent plus larges, ouvertes, avec un saignement sous-jacent. Ce type de brûlure cicatrise habituellement en 2 à 3 semaines.

 

·       Brûlure au 3e degré : on constate une destruction totale du derme, qui se présente par des zones blanchâtres, insensibles à la douleur. Une brûlure du 3e degré nécessite obligatoirement une prise en charge médicale spécialisée, avec le recours, dans certains cas, à une greffe de peau.

Haut de page

Quel traitement pour une brûlure légère ?

La première chose à faire en cas de brûlure légère demeure de la rafraichir en faisant couler de l’eau dessus pendant au moins 15 minutes, ou tant qu’elle reste douloureuse. Pour sécher, préférez les tapotements doux, sans jamais frotter et, le cas échéant, désinfectez.

 

Dans ce cas précis, il est possible de prendre du paracétamol afin de soulager la douleur et d’appliquer une crème et/ou un pansement spécifique. N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien si vous avez un doute.

 

Haut de page

Comment soigner une brûlure de 2e degré ?

Une brûlure du 2e degré se manifeste principalement par l’apparition de cloques. C’est une brûlure douloureuse qui nécessite un protocole spécifique.

 

·       Si des vêtements sont collés à la peau, c’est un professionnel de santé qui devra les enlever.

 

·       Il est conseillé de refroidir la zone sous l’eau froide afin d’empêcher la brûlure de s’étendre.

 

·       Dans le cas d’un bébé ou d’un petit enfant, il convient d’être vigilant et d’effectuer le refroidissement dans les 15 minutes suivant la brûlure et pendant 10 minutes maximum afin de ne pas risquer l’hypothermie.

 

·       Si possible, recouvrez-la d’un pansement stérile et consultez un médecin afin d’éviter les risques d’infection.

Haut de page

Brûlure : qu’est-ce que le pansement hydrocolloïde ?

Doté d’une matière qui favorise la cicatrisation, le pansement hydrocolloïde représente un dispositif de soin qui favorise la cicatrisation. Il fait également barrière aux agressions et infections bactériennes. Absorbant, il est majoritairement constitué de carboxyméthylcellulose, une substance synthétique associée à de la pectine ou de la gélatine qui va former un gel en contact avec la plaie afin de favoriser la cicatrisation.

 

On considère que les pansements hydrocolloïdes jouent le rôle de « deuxième peau », et ce, grâce à une couche externe en polyuréthane semi-occlusif, qui est un peu perméable à l’air, mais imperméable à l’eau, garantissant ainsi une action antibactérienne. Certains modèles de ces pansements sont capables de soigner les brûlures du second degré : tandis que la couche interne va absorber et transformer les exsudats (ensemble des fluides produits par les plaies aiguës ou chroniques), la couche externe va protéger la brûlure de la contamination par des corps étrangers.

Haut de page

Quels types de pansements pour soigner les brûlures ?

Les pansements adaptés aux brûlures doivent être en mesure de répondre à certaines exigences :

 

·       Ils doivent favoriser une cicatrisation naturelle de la plaie en maintenant un milieu humide ;

·       Ils doivent drainer et absorber les exsudats, qui représentent un excès d’humidité encourageant la macération et les infections ;

·       Ils sont à la fois isolants thermiques et mécaniques ;

·       Ils ne doivent pas coller à la plaie afin que le retrait ne soit pas traumatique ;

·       Ils doivent pouvoir rester en place plusieurs jours afin de limiter la durée des soins.

Haut de page

Peut-on utiliser des pansements hydrogel sur les brûlures ?

Les pansements hydrogel en plaque, constitués à plus de 50 % d'eau et réservés aux brûlures propres superficielles, représentent une bonne option thérapeutique pour certains types de brûlures :

 

·       Brûlures du 1er degré douloureuses : ils ont un effet antalgique et hydratant à la fois ;

·       Brûlures du 2e degré superficiel au niveau de la paume des mains ou de la plante des pieds, par exemple.

 

Les pansements hydrogel sont indiqués en cas de brûlures sèches non exsudatives en phase de détersion (élimination des débris et des tissus inertes). Les formes gels en plaque sont indiquées en cas de brûlures superficielles et en cas de lésions superficielles. Ces pansements possèdent un effet frais et apaisant, et hydratent en continu.

Haut de page

Quels autres pansements peut-on utiliser sur une brûlure ?

Les pansements hydrofibres

Ces pansements sont constitués de fibres non tissées de carboxyméthylcellulose qui se transforment en gel cohésif au contact des exsudats. Particulièrement absorbants, ils sont utilisés le plus souvent en phase de détersion lorsque les exsudats sont importants, voire très importants. Ils sont indiqués en cas de brûlures du 2e degré très exsudatives, mais ne doivent pas être employés sur des brûlures du 3e degré. Ces hydrofibres peuvent rester en place jusqu’à 14 jours en cas de brûlures.

Les pansements hydrocellulaires

Ces pansements sont indiqués pour traiter les brûlures exsudatives après détersion, soit au stade de granulation ou d’épidermisation. Cependant, ils sont contre-indiqués en cas de brûlures sèches et de brûlures du 3e degré. Grâce à leur composition (mousse de polyuréthane notamment), ils maintiennent un milieu humide sur la plaie, ils drainent les exsudats et respectent les bourgeons nouvellement formés.

Les pansements alginates

Ce sont des polymères d’origine végétale qui disposent d’un grand pouvoir absorbant, de propriétés hémostatiques ainsi que de propriétés de détersion par absorption. Ils sont indiqués en cas de brûlures très exsudatives.

Les pansements antibactériens

Ils sont composés d’acide hyaluronique favorisant la réépithélialisation et de sulfadiazine argentique à activité antibactérienne. Les pansements à l’argent correspondent aux attentes de cicatrisation et de limitation du risque de contamination bactérienne de la brûlure.

Les films

En polyuréthane transparent, semi-perméable, ils sont utilisables en phase tardive de cicatrisation.

Les pansements vaselinés et interfaces

Correspondant aux attentes en cas de brûlures du 1er et du 2e degré superficiel en phase d’épidermisation, les pansements vaselinés ou tulles sont constitués d’une trame imprégnée de substance neutre telle que de la vaseline ou encore de la paraffine.

 

On utilise plus souvent les interfaces pour leurs mailles fines et l’absence de migration de la substance imprégnée : elles disposent d’une adhérence faible limitant douleur et traumatisme induits par le retrait du pansement posé sur la brûlure.

Haut de page

Quels types de pansements sont proposés par Elastoplast ?

Pour la plupart des petits désagréments, Elastoplast dispose en effet d’une solution adaptée.
 
Pour éliminer les bactéries et prévenir les infections, vous pouvez utiliser l'Elastoplast Spray pour les plaies. Ensuite, séchez doucement la zone concernée et appliquez une fine couche de pommade cicatrisante Elastoplast pour faciliter la cicatrisation. Couvrez ensuite votre brûlure avec un pansement approprié ou une compresse stérile, afin de la protéger des agressions extérieures.
 
Au sein de notre gamme de pansements, nous vous présentons notamment des pansements waterproof, des pansements classiques ou encore des pansements pour les enfants.
 
Attention, veuillez noter que les conseils donnés ci-dessus ne se substituent aucunement à un avis médical. Lisez attentivement les instructions d'utilisation figurant sur les produits. Important : en cas de doute sur le traitement de votre plaie, consultez un professionnel de santé (médecin, pharmacien).
Haut de page